Skip to content

Le vin mexicain

 

On les connaît, les français en vacances. Ils aiment le dépaysement et la découverte d’une culture différente mais s’ils peuvent mettre la main sur un bout de fromage et un bon vin, ils ne vont pas dire non ! Pour le fromage vous risquez d’être déçu : celui produit au Mexique n’a pas vraiment de goût, celui importé des États-Unis non plus, et celui importé de chez nous est hors de prix. En revanche, il existe une véritable tradition du vin mexicain, et s’il est moins prestigieux que le nôtre ou le vin italien, c’est un produit du terroir qui pourrait bien vous surprendre !

 

Historiquement, ce sont les Espagnols qui ont lancé la viticulture sur place. Les Conquistadors ayant peu de temps après leur arrivée épuisé les stocks de vin européen qu’ils avaient amené avec eux, l’une des premières décisions politiques d’Hernán Cortès en tant que gouverneur du Mexique fut, dès 1521, d’ordonner la plantation de vignes importées d’Europe afin de remédier à ce manque. Cela fait du vin mexicain le plus vieux de l’ensemble du continent américain, bien avant celui d’Argentine ou de Californie.

 

C’est d’ailleurs dans un État voisin de celui américain, la Basse-Californie, et plus précisément dans la vallée de Guadalupe, que se produit l’essentiel du vin mexicain à l’heure actuelle. Avec son climat très sec de type quasiment méditerranéen, cette région se prête admirablement à la viticulture. Sur place, deux tendances se dégagent. D’un côté un groupe de trois producteurs massifs aux parts de marchés importantes : L.A. Cetto, Santo Tomas et Monte Xanic, que vous trouverez dans la plupart des supermarchés du pays et qui s’exportent plutôt bien sur l’ensemble du continent américain. Et en face des dizaines de petits producteurs qui misent sur l’inventivité et la couleur locale pour tirer leur épingle du jeu.

 

Les cépages les plus présents au Mexique restent les cépages internationaux : Cabernet-Sauvignon, Merlot, Malbec et Syrah pour les vins rouges, Chardonnay et Sauvignon pour les vins blancs. Mais on trouve également nombre de cépages moins connus, certains originaires d’Europe comme le Palomino espagnol et le Nebbiolo italien, et d’autres caractéristiques de la viticulture du continent américain comme le Zinfandel.

 

Si vous pouvez consommer ces vins divers et variés au restaurant ou les acheter dans les supermarchés ou des boutiques spécialisées, la vallée de Guadalupe dispose d’infrastructures dédiées au tourisme œnologique. C’est certes un peu loin de la péninsule du Yucatán, mais si le programme de vos vacances vous en laisse le loisir, c’est l’assurance de découvrir toute l’étendue d’une tradition viticole authentique qui mérite d’être plus reconnue qu’elle ne l’est à l’heure actuelle !

ASSISTANCE ANTICORRUPTION !